Image

English Version

The Mayor of the city of Al Hoceima, Mohamed Boudra, was elected unanimously today at the Presidency of the United Cities and Local Governments (UCLG-World). His candidacy proposed and carried by the African continent enjoyed wide support from America, Europe and Asia.

This election has a special connotation for the Kingdom. It symbolizes in fact a renewed consecration of the pioneering Vision, of His Majesty the King, Mohammed VI, which establishes democratic principles and values as paramount priorities of an inclusive and forward-looking governance model.

This election is also first and foremost the expression of a shared African ambition, a virtuous continental dynamic and active solidarity. Today, it is Africa, through Morocco, which is in the spotlight, and this vote reflects the positive image of a confident continent, which is advancing at growing pace on the path of its emergence by providing itself with the means to fulfill its ambitions

Morocco has made the strategic choice of advanced regionalization, coherent in its articulation and global in scope, to optimize its territorial management mechanisms and strengthen local governance. The Kingdom is today once again comforted in this choice, supported in his efforts and congratulated in his approach.

Local governments and decentralized communities are the cornerstones of this strategy and their strengthening is an imperative for any policy that seeks to create a more just and peaceful society. In fact, the most relevant answers to cross-cutting issues such as sustainable development or climate change are often found at the local level.

It is therefore in a spirit of sharing, solidarity and the exchange of expertise and experience that Morocco and the co-presidency of South Africa will enter into a mandate that I have no doubt will favor a more efficient territorial management, thus enabling the different regions of the world to fulfill and better accomplish the noble task which falls to them.

French Version

L’élection de Mohamed Boudra, président de l'Association marocaine des présidents des conseils communaux (AMPCC), maire de la ville d'Al Hoceima, à la présidence de l'organisation Cités et gouvernements locaux unis (CGLU-Monde), représente l’expression d’une ambition africaine partagée, a estimé, vendredi, l’ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud, Youssef Amrani.

«Cette élection est avant tout l’expression d’une ambition africaine partagée, d’une dynamique continentale vertueuse et d’une solidarité agissante», a dit M. Amrani, soulignant que «c’est l’Afrique qui, à travers du Maroc, est mise à l’honneur».

L’élection de M. Boudra est intervenue, à l’occasion du sommet mondial des dirigeants locaux et régionaux, convoqué par Cités et gouvernements locaux unis (CGLU), qui se tient actuellement dans la ville de Durban (Sud-Est de l’Afrique du Sud).

Cette élection reflète l’image positive d’une Afrique confiante, qui avance à pas déterminés sur la voie de son émergence et qui se donne les moyens de ses ambitions, a relevé l’ambassadeur, soulignant que cet évènement revêt une connotation particulière pour le Royaume.

«Il symbolise une consécration renouvelée de la Vision, novatrice et avant-gardiste de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, qui érige les principes et valeurs démocratiques en priorité absolue d’un modèle de gouvernance inclusif et résolument tourné vers l’avenir», a encore dit M. Amrani, soulignant que le Maroc a fait le choix stratégique d’une régionalisation avancée, cohérente dans son articulation et globale dans sa portée, pour optimiser les mécanismes de gestion territoriale et renforcer la gouvernance locale.

Le Royaume est aujourd’hui une fois de plus conforté dans ce choix, appuyé dans ses efforts et félicité dans sa démarche, a-t-il dit, notant que les gouvernements locaux et les collectivités décentralisées sont les pierres angulaires de cette stratégie et leur renforcement constituent un impératif à toute politique qui se veut créatrice d’une société plus juste et plus paisible.

De ce fait, les réponses les plus pertinentes aux enjeux transversaux comme le développement durable ou encore le changement climatique se trouvent bien souvent à l’échelle locale qui est la première interface de proximité avec le citoyen, a-t-il estimé.

Et d’ajouter «c’est dans un esprit de partage, de solidarité et d’échange d’expertises et d’expériences que le Maroc et la coprésidence de l’Afrique du Sud entamerons un mandat qui se fera, sans doute, au bénéfice d’une gestion des territorialités toujours plus efficiente permettant ainsi aux différentes régions du monde de remplir pleinement les missions fondamentales qui leurs incombent»